Thanksgiving in Milton – part 3

PHOTOS A VENIR

Le samedi après-midi, la température chute encore et devient difficilement tolérable. Pourtant, à court de photos je retourne me geler les miches à Boston ; l’occasion de découvrir à nouveau une atmosphère pré-Noëlienne. La ville est couverte de guirlandes de lumières, de sapins et de petits stands d’attrape-couillons. Des artistes de rue font leur show dans toutes les rues : danseurs, musiciens et acrobates se disputent les regards admiratifs et les rires des enfants qui mangent gaufres et pommes d’amour emmitouflés dans leurs anoraks. On déambule une bonne partie de l’après-midi, mais vite interrompus par la nécessité de rentrer au bercail : Papa Slaughter veut nous emmener dans la maison d’un de ces amis, où il se réunit avec d’autres membres de la communauté pour chanter tous les vendredis soirs. Nous voilà donc embarqués dans une folle soirée de gospel. En arrivant, même scénario : tout le monde nous accueille à force sourires et embrassades. Je me retrouve au milieu d’une cinquantaine de têtes grises assises religieusement devant l’espace dédié aux instruments. Évidemment je ne peux échapper à la présentation / éloge publique que Brother Dennis m’inflige devant tous ses fans. Les joues légèrement rosies, je m’assieds à mon tour, observant Khari et Gyasi sortir leurs djembés quand leur père se met au piano. Ruisselant, il dirige le chœur avec une flamme hors du commun. Devant moi, un énorme bonhomme à la moustache savamment recourbée s’essouffle dans sa clarinette. Les gens me regardent avec une curiosité non dissimulée mais plutôt bienveillante. On passe en revue tous les classiques du genre, dont je connais la plupart… En français ! Mais qu’importe. Tout le monde s’éclate, surtout les mamies du fond de la salle. C’est pas du haut niveau mais le cœur y est.

La répétition s’achève par une nouvelle prière collective de remerciement. Chacun se tient la main et ferme les yeux en se recueillant pour écouter les pensées personnelles que quelques uns transmettent. Une vieille chanteuse fait verser une larme au public en évoquant sa petite sœur récemment disparue.

Derrière moi, une dame très apprêtée s’époumone à chaque phrase de Brother Dennis. Sa main devient de plus en plus moite au fur et à mesure que le discours progresse. Le volume de sa voix et la passion qu’elle y place augmente à chaque exclamation : « That’s right!!!….. THAT’S RIGHT!!!!!!…… GO AHEAD!!!!!!….. AMEN!! AMEN!!……. ». Légèrement flippant.

Khari et Gyasi regardent leurs portables de manière récurrente : il est tant de bouger. Je rentre à la maison pleine d’émotions. Que j’aime ces micro-voyages au sein de la société américaine…

Le dernier jour est celui du gros flip car je n’ai évidemment pas assez de photos. Un retour à Boston s’impose donc, avec comme premier arrêt l’achat (vital) d’une énorme paire de gants, mes doigts étant à la limite de tomber par terre à force de se geler sur l’appareil. J’erre dans les rues autour d’Harvard, lorgnant les têtes intéressantes. Le campus n’a rien de passionnant sinon l’impressionnant nombre d’asiats qui s’y balade en prenant les pigeons en photo.

Au début de l’après-midi, Khari et moi rejoignons mon amie Manon (pour ceux qui suivent les aventures depuis le début, ma copine du bicursus en échange à Tufts University, Boston). C’est un vrai bonheur de la revoir. La voiture ronronne à nouveau et nous voilà tous les trois partis pour le supermarché : aujourd’hui c’est à mon tour de cuisiner, Miss Olivia m’ayant supplié avec des yeux gourmands de faire des crêpes françaises. Elle me regarde préparer la pâte avec intérêt comme si c’était la recette la plus compliquée du monde et chante mes louanges comme si j’étais Cyril Lignac, ou genre. Miss Olivia, Brother Dennis, Khari, Gyasi, Manon, Nicole, une copine de Nicole, et ma personne dévorons les crêpes avec des têtes de gosses (clin d’oeil à Maman : souvenir des après-midi post-dessin chez Viola). C’est un incontestable succès et (ouf) je n’ai pas fait perdre son prestige à la cuisine française.

Pendant que je fait sauter mes crêpes, Manon me raconte à son tour sa petite vie à Boston: elle partage mon opinion sur la superficialité des cours théoriques et des discussions en général, se félicite de n’avoir pas pris un gramme et de maintenir un rythme olympique de séjour dans la salle de sport. Elle me parle de ses amis, de ses voyages (elle revient tout juste d’un séjour dans le Vermont), de son projet de retour dans la mère patrie pour Noël. Elle évoque aussi la difficulté de vivre pour la première fois seule, loin de Jod, tout en admettant que c’est sans doute un pas important pour elle. Khari nous interrompt pour nous demander notre aide : il est censé écrire une carte postale en français à sa prof pour raconter son thanksgiving (on a choisi la carte la plus ridicule du marché de Noël, d’ailleurs), et Manon se place à son tour, toute contente, dans le rôle de professeur.

Mon break bostonien se clôt dans la bonne humeur générale. 23h, on repart en sens inverse, direction Connecticut. Khari branche son ipod et très vite la smala Marley chante dans la voiture. Je n’ai jamais aimé la bagnole autant qu’en Amérique, j’ai toujours l’impression qu’elle me mène au rêve. Béatement souriante, ma tête tangue de fatigue et je tombe rapidement dans une inévitable somnolence. Le rire de Miss Olivia et Brother Dennis tournent encore dans ma tête, douce et rassurante image d’une famille qui pendant cinq jours fut la mienne.

Je ne cesse de me dire que j’ai une chance incroyable de vivre tout ça.

Thank you God.

Happy Thanksgiving.

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Agathe
    Déc 06, 2012 @ 10:39:56

    Le clin d’oeil m’a donné la larme à l’oeil .. J-17 !!!!! 😀

    Réponse

  2. Ratoune
    Déc 06, 2012 @ 10:41:04

    PS : Je suis graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaave jalouse de tes gants 😉

    Réponse

  3. arnaud dad
    Déc 06, 2012 @ 17:47:37

    j’aime la joie qui transparaît dans tes textes

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :